lang

Une fois encore le débile de service s'exprime. Cette fois, c'est le député UMP de Moselle, Pierre Lang qui vient de déposer une proposition de loi pour mettre les chômeurs au travail. En l'occurence, chômeurs indemnisés depuis plus de six mois et bénéficiaires du revenu de solidarité active seraient invités à effectuer des travaux d'intérêt général vingt heures par semaine.


"Le but de cette mesure est d'éviter toute exclusion prolongée du monde du travail, qui conduit à la perte des repères, des habitudes et du contact professionnel avec
 autrui. Aider les personnes privées d'emploi à retrouver le chemin du monde du travail, tout en rendant service à la collectivité." Telle est la noble motivation de cette
vieille lune.

Ce qui est très étrange, c'est qu'un certain Sarkozy, qui a quelque pouvoir, annonçait en 2007 son programme :


"Je ferai en sorte que les revenus du travail soient toujours supérieurs aux aides sociales et que les titulaires d'un minimum social aient une activité d'intérêt général, afin d'inciter chacun à prendre un emploi plutôt qu'à vivre de l'assistanat."


Et alors, qu'est-ce qu'il attend pour mettre en oeuvre ce projet ? L'inénarrable Xavier Bertrand, qui était son porte-parole était à fond pour. Maintenant qu'il est ministre du travail, il est à fond contre. Allez donc comprendre.
C'est que, voyez vous, il y a quelques obstacles.

Les malins se demanderont d'abord quelle différence il peut y avoir entre travail et travail obligatoire...
Ensuite, lorsqu'on pose des questions sur les tâches d’intérêt général envisagées, on évoque "le débroussaillage, l'entretien des forêts, chemins ou espaces publics.."  
Et ben oui, on ne proposera pas de postes de député, d'armateur ou de trader et comme  il n'y a pas de kolkhozes en France...
On objectera que les chômeurs seniors et cadres aux capacités physiques amoindries traineront la patte et qu'au surplus, celà ne les aidera guère à rapprochera guère à "retrouver le chemin du monde du travail"...
On n'instera pas non plus sur le fait que la loi interdit d'imposer une contrepartie au versement de l'assurance-chômage. On espère échapper au STO chaque fois qu'on demande un remboursement à une assurance ou à une mutuelle...

Et pourquoi ne pas aussi demander aussi aux retraités une contrepartie à leur pension ?


On s'intéressera plutôt à la notion d'intérêt général. La plupart des chômeurs sont privés de travail à cause de délocalisations effectuées par des patrons et financiers moins attachés à l'intérêt général qu'à leurs profits personnels. Ou je me trompe lourdement ou ils s'en tamponnent le coquillard avec un tibia de mouche,de l'intérêt général.

Les tâches non marchandes, voilà aussi une notion très discutable... que ce soit le parascolaire, les maisons de retraite, balayer les rues... Y'a des professionnel dans tous ces domaines.
Rappelons que le Service du Travail Obligatoire a existé en France pendant la dernière guerre mondiale, et qu'il existe toujours en Angleterre et que le travail d'intérêt général est associé à la délinquence et aux corvées. Les bagnards y étaient astreint et le petits voleurs le sont encore.
Oisiveté mère de tous les vices, c'est amoral de recevoir une aide sans contrepartie, etc.  
Le chômeur est bien proche d'un criminel...