Un ex-président de la République est inculpé, plus de 20 ans après les faits, de détournement de fond, prise illégale d'intérêt, etc.  La perspective, c'est dix ans de prison, mais après une incroyable succession de manoeuvres politiques et judiciaires, le procès ne se tiendra que si le Conseil Constitutionnel le permet.

Question: qui siège au Constitutionnel ?

L'ex-président en question et ses potes dont le parent d'un des autres inculpés.

Conclusion ? Ne t'avises pas de voler une pomme; ou alors fais toi élire avant.